Poème d'amour: Je porte ton cœur avec moi

Au poète qui a pris sa vie, Et à mon cher amour je t'aime ..

Je porte ton cœur avec moi (je le porte)

je porte ton cœur avec moi (je le porte dans mon cœur) je ne suis jamais sans lui (partout où je vais tu vas, ma chère; et tout ce qui est fait par moi seul est ta faute, ma chérie)
je ne crains aucun destin (car tu es mon destin, ma douce) je ne veux pas de monde (car tu es beau mon monde, mon vrai) et c'est toi tout ce qu'une lune a toujours voulu dire et tout ce qu'un soleil chantera toujours c'est toi
voici le secret le plus profond que personne ne connaisse (voici la racine de la racine et le bourgeon du bourgeon et le ciel du ciel d'un arbre appelé la vie; qui pousse plus haut que l'âme ne peut espérer ou que l'esprit peut cacher) et c'est la merveille c'est garder les étoiles à part je porte ton cœur (je le porte dans mon cœur)

 L'écriture est une maladie aiguë
..J'écris ... et j'écris ... et j'écris Y a-t-il un crime dans l'histoire plus grand que l'invention de l'écriture? Notre propre crime ... Nous, qui en avons marre d'écrire, Nous enterrons tous les jours un poète sur cette feuille de papier blanc, Et devant le cimetière nous parions toutes les choses que nous ne possédons pas Le premier d'entre nous à ne pas atteindre sa propre destination. Dieu a créé l'homme pour le tuer, et nous avons créé des mots pour nous tuer

J'écris ... et j'écris ... et j'écris pas pour vous dire quoi que ce soit Mais pour parler du Néant. Pouvez-vous porter ce cercueil avec moi, car il y a un poète qui est mort hier sur un nuage. Pouvez-vous sentir les mots couler dans la rivière maintenant? Je ne veux pas pleurer, ni m'attendre à ce que tu m'écrives une élégie Sur l'aile d'un ange qui s'est égaré Au cœur. O autres poètes Vous qui n’aimez pas la poésie, je vous dis ceci Ne me surpassez pas à mort. Et toi mon bien-aimé, endormi maintenant Sur un cheval blanc qui fait la course dans mes mots d'amour sombres, N'écris pas de lettre Car je suis opposé aux mots .. Et parce que je t'aime quand tu n'écris pas Et t'aime encore plus Quand tu ne lis pas ce que j'écris.
Poème d'amour Je porte ton cœur avec moi
Poème d'amour 
Naissance du jour

 Avez-vous déjà vu l’aube aller en maraude au verger de la nuit? La voici qui en revient par les sentes de l’Est envahies des glaïeuls en fleurs: elle est toute entière maculée de lait, comme ces enfants élevés jadis par des génisses; ses mains qui portent une torche sont noires et bleues comme des lèvres de fille mâchée des mûres.
S’échappent un à un et la précédente que les oiseaux qu’elle a pris au piège.

Articles Similaires

Enregistrer un commentaire

Abonnez-vous à poésie d'amour