Poème d'amour pour elle(triste)

Elle..

Toute l’eau de la rivière
Assise au bord de l’eau elle ressasse ses maux
Elle est mal dans sa peau le cœur dans un étau,
Elle ne croit plus à rien en elle tout est chagrin
Elle a peur de demain tout lui semble incertain.
Sa chevelure d’or clair reflète la lumière
Toute sa misère se lit dans ses yeux fiers
Elle regarde scintiller les reflets argentés
De l’eau claire à ses pieds, du ciel ensoleillé.
Dans son âme assourdie par le bruit de ses cris
D’amour trop tôt finis son cœur pleure sa vie,
Toute l’eau d’une rivière ne suffirait guère
À panser ses misères elle voudrait tout refaire.
Ses souvenirs la hantent et elle se sent absente
D’une vie trop filante qui la laisse exigeante,
Elle ne peut plus rêver elle ne fait que pleurer
Elle en oublie d’aimer ça fait mal le rejet.
La fraicheur de l’onde que de sa main elle sonde
La remplie et l’inonde elle se sent seule au monde,
Elle pense à sa maison elle n’a plus de raison
Elle n’a plus de passion , elle fuit cet horizon.
La rive hospitalière héberge ses misères
Toute l’eau de la rivière boit ses larmes amères,
Dans son cœur déchiré palpite comme une idée
Cet espoir entêté de l’amour retrouvé.
Toute l’eau de la rivière

Poeme Rencontre elle

La fascination qu'exerce un être sur un autre ne provient pas de ce qu'exhale sa personnalité à l'instant de la rencontre. C'est de la somme de tout son être que se dégage une drogue puissante capable de séduire et d'attacher.

La première fois qu' on avait parlé, c' était en tapant des mots damour sur un clavier. On était là parmi les connectés, et c' est là qu' on avait sympathisé. Quelques échanges m' ont donné la foi. Tes yeux d' ange s' étaient glissés en moi à un tel point que j' avais fait le choix de venir te rencontrer à Charleroi. Arrivé à destination, je t' ai aperçu sur le quai surpeuplé de passants. On s' est serré la main sous les cris des voyageurs qui cherchaient leurs trains désespérément. Peut-être, cherchaient-ils le parcours le parcours qui croiserait le wagon d' un très bel amant? Ou bien, me prévenait-ils que le chemin où je me dirigeais instinctivement était un désert de paysages anodins où seul un être errait dedans? Et aujourd’hui, je ne comprends toujours pas cette admiration que j' avais pour ces paysages. La raison devait être ta voix qui cachait les laideurs de Charleroi comme un mirage. Mais ne t' en fais pas pour moi, et ne t' en veux pas... j' ai réussi à tourner une nouvelle page avec un autre Carolingien qui habitait là, tout juste à quelques bonnes marches de là où tu demeurais, et où ton corps m' a réchauffé sous tes draps, et ses sacs de couchage. Cet autre, je vais te le décrire. Allez, assieds-toi! Je vais tout te dire. Il était si beau! Je croyais lire en ses mains l' histoire d' un avenir qui s' envolerait très loin dans la nuit, et qui rejoindrait les cieux de l' infini: là où la lumière des étoiles brille. Vois-tu? Sur lui comme sur toi, je me suis trompé sans même en être conscient. J' ai lu dans tes pensées des signes d' abandon que j' ai pris en compte rapidement. Mais avec lui, ce fut un autre schéma où rien ne s' était passé facilement. J' ai vu que ses yeux me cachaient leurs vraies couleurs, celles du menteur qu' il était vraiment. Pour ne rien te cacher du tout, j' ai voulu voir ce que je voulais voir en ses sentiments. Et aujourd’hui, je ne comprends toujours pas cette admiration que j' avais pour ces paysages. La raison devait être vos voix qui cachaient les laideurs de Charleroi comme un mirage. Mais ne vous en voulez pas, prenez plutôt ces mots écrits tout en y faisant bon usage. Quand vous m' aurez bien lu, vous ressentiriez peut-être ma souffrance d' d’antan, et mon naufrage que j' ai vécu dans une île déserte où je fus seul à fuir Charleroi et ses orages.
Rencontre à Charleroi

C'est un joli parcours parsemé de cailloux et de quelques surprises...
Mais qui en vaut la peine, si vous vous y perdez surtout n'ayez pas peur
Car il sera aussi parfumé d'amour aux douces senteurs exquises
C’est tout droit devant vous, ne vous retournez pas ! c’est le chemin du bonheur…
Sur ce chemin du bonheur vous y trouverez l’instant
Place au sourire naissant sans crainte du lendemain
Notre soleil pour guide et des sentiments qu’on ressent
Seront pour vous la cible le plus beau des chemins ...

Elle besoin d'amour

Si parfois dans mon cœur brûle une telle ardeur
Ce n’est que ta ferveur qui peut faire mon bonheur,
J’ai besoin de tes mains, ton regard du matin
Qui toujours sait si bien, me dire, je t’en prie viens.
Serré tout contre loi je laisse parler ma joie
Je fais glisser mes doigts là sur ta peau de soie,
Ton toucher de velours me fait trembler d’amour
Avec toi c’est toujours le plus beau des séjours.
Dans nos corps en fusion guidés par la passion
Ton corps est la maison où je cherche l’union,
De ton sein rond ma main glisse jusqu’à tes reins
Et de ton corps au mien le désir est le lien.
Et tes jambes gracieuses enchainent bienheureuses
Mes hanches si fougueuses pour la danse délicieuse,
Quand se ferment tes paupières comme s’éteint la lumière
Moi je quitte la terre, oh ! plaisirs éphémères.
Nos corps poeme d’amour nos cœurs comme des tambours
Battent à ce rythme sourd de tant et tant d’amour,
Il nous faut revenir avec quelques soupirs
Sur ce lit de plaisir ou tu m’offres un sourire.
Je sens que tu t’endors, et moi je veux encore
Retrouver tous tes ors jusqu’à la « petite mort «
Tu es là endormie, je soupire et souris
J’attendrais ma chérie que tu reviennes ‘ici.

Poème pour elle

Elle se replie
Fait défiler sa vie
Se laisse envahir
Par tous ses souvenirs
Certains sont puissants
La percutent violemment
Presque palpables
D’autres plus agréables
La caressent
L’effleurent sans cesse
La font frémir
Parfois sourire
Ceux qui la blessent
La transpercent
Au plus profond de son cœur
Lui font remonter ses pleurs
Toutes ses blessures du passé
Enfouies à jamais
Ce chemin parcouru
Son vécu décousu
Toutes ses batailles
Qui lui ont déchirées les entrailles
L’ont fait grandir
S’épanouir
Elle se remémore cette vie
Qui n’est plus comparable aujourd’hui
Les larmes coulent lentement
Laissant échapper les soupirs du moment
Son corps a chassé ses chimères
Ces blessures éphémères
Sa vie est désormais à portée de main
Elle s’est libérée enfin….
poème d'elle

Articles Similaires

Enregistrer un commentaire

Abonnez-vous à poésie d'amour